Chirurgie Réfractive

Ophtalmologue chirurgie réfractive

Présentation

On peut schématiquement distinguer 2 types de chirurgies réfractives : la chirurgie cornéenne et la chirurgie cristalinienne.

Le principe général de la chirurgie réfractive cornéenne est le remodelage de la forme de la cornée à l’aide du laser excimer.

Ce remodelage de la face antérieure de la cornée entraine une modification de la puissance réfractive cornéenne et donc permet la correction des défauts visuels tels que la myopie, l’hypermétropie, l’astigmatisme et la presbytie.

Pour un œil myope, le laser excimer réalise une photo-ablation au centre de la cornée, entrainant donc un aplatissement de celle-ci. Cette cornée plus plate (au rayon de courbure augmenté), donc moins puissante permettra de projeter l’image d’un point plus en arrière afin d’atteindre le plan rétinien et d’obtenir une image nette.

Pour un œil hypermétrope, le laser excimer réalise une photo-ablation en périphérie de la cornée entrainant un bombement de cette dernière. La cornée est donc plus puissante et permet de faire converger plus en avant l’image d’un point sur le plan rétinien.

Pour un œil astigmate, le laser excimer aplatit les méridiens les plus cambrés afin d’obtenir des méridiens de même rayon de courbure. La cornée devient plus sphérique. L’astigmatisme est ainsi corrigé.

 

La chirurgie du cristallin clair

Cette technique n’est autre qu’une opération de la cataracte réalisée plus précocement, c’est-à-dire avant l’apparition d’une véritable opacification du cristallin.

Le choix de l’implant permettra de corriger toutes les amétropies.

Les implants monofocaux corrigent la myopie et l’hypermétropie. Les implants toriques corrigent l’astigmatisme. Les implants multifocaux corrigent la presbytie.

Cette technique est réalisée à partir de l’âge de 55 ans environ, lorsque le cristallin a perdu l’essentiel de sa souplesse et de ses qualités optiques.

chirurgie refractive
chirurgie cristallinienne et implantation multifocale

 

Les avantages

Ces différentes techniques sont très sures et permettent la correction de la majorité des troubles visuels.

Dans la plupart des cas les patients opérés n’ont plus besoin de lunettes.

Dans certains cas de chirurgie de la presbytie, les patients ressentent le besoin de porter une correction otique d’appoint pour certaines activités ponctuelles.

 

Les risques

Les effets secondaires sont rares et peu fréquents. Ils sont le plus souvent heureusement bénins

On distingue ainsi : sécheresse oculaire, gène à la vision nocturne, sous correction ou sur correction, perte de la meilleure acuité visuelle corrigée

De façon exceptionnelle : ectasie cornéenne, infection

Ces complications se traitent pour la plupart de façon simple.

Certaines comme l’ectasie cornéenne nécessite un traitement plus lourd et plus complexe…

Il est important de vérifier au préalable votre accessibilité à une chirurgie réfractive (consultez notre article sur les prérequis en chirurgie ophtalmologique)

La chirurgie réfractive permet de retrouver un confort visuel et une qualité de vie, consultez les témoignages de nos patient(e)s.

Auteur: Dr Asseraf